Visite du président Ibrahim Boubacar Keïta à Abu Dhabi : UN MESSAGE FORT DE RECONNAISSANCE ET DE GRATITUDE

Le chef de l’Etat est arrivé hier dans ce pays du Golfe pour une visite de trois jours qui va resserrer davantage des liens qui sont déjà sur une bonne dynamique

Les pays du Golfe, comme ceux de l’espace sahélo-saharien, sont pour la plupart couverts de vastes étendues désertiques. Et quand on parle de désert, chacun sait qu’il y est question de températures caniculaires. En cette période de l’année, les températures atteignent des sommets à Abu Dhabi, capitale des Emirats arabes unis (et émirat du même nom), où le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta effectue une visite officielle depuis hier.
C’est donc sous une température de 45° (alors qu’il n’était que 11 heures locales) que l’avion de commandement du chef de l’Etat s’est immobilisé sur le tarmac de la partie présidentielle de l’aéroport international d’Abu Dhabi.
Le président de la République est accompagné de son épouse, Mme Keïta Aminata Maïga. La délégation présidentielle comprend également deux membres du gouvernement : Abdoulaye Diop (Affaires étrangères et Coopération internationale) et Boubou Cissé (Economie et Finances) ; ainsi que l’ancien ministre Zahabi Ould Sidi Mohamed, patron du processus Démobilisation, Désarmement et Réinsertion (DDR), le directeur de cabinet du chef de l’Etat, et le patron du service de la communication du président de la République, notre confrère Tiégoum Boubèye Maïga.
Après le cérémonial d’accueil, le président Ibrahim Boubacar Keïta a mis le cap sur le palais de l’émir Khalifa ben Zayed Al Nahyane pour un premier entretien qui a duré une quarantaine de minutes. Le point d’orgue de la journée aura cependant été la remise par le président Ibrahim Boubacar Keïta, de la plus haute distinction honorifique du Mali à Khalifa ben Zayed Al Nahyane, à savoir, la médaille de Grand croix de l’ordre national du Mali.
La remise de cette haute distinction au dirigeant émirati se justifie amplement par la contribution de celui-ci à l’organisation matérielle du sommet Afrique-France que notre capitale a abrité en janvier dernier. Rappelons que Khalifa ben Zayed Al Nahyane avait lors mis, à la disposition du Mali, 80 véhicules (dont certains blindés) et des tentes. Le tout pour un coût de plus de 50 milliards de Fcfa.
Il faut dire que la sympathie et la bienveillance des Emirats arabes unis envers notre pays ne datent pas d’aujourd’hui. Les relations de coopération entre les deux parties remontent relativement loin. L’acte fondateur majeur de ces relations fut la visite effectuée en 1985 par le président émirati, Cheikh Zayed qui a laissé son nom à une célèbre rue de Bamako devenue l’Avenue Cheick Zayed. Cette visite historique est désormais évoquée comme un référentiel à chaque occasion que l’on évoque les relations bilatérales. Elle fut suivie de l’ouverture de l’ambassade du Mali à Abu Dhabi, mais qui fermera en 1994 pour des raisons budgétaires.

Solidité des relations. Après cette épisode qui avait contribué à ralentir les relations bilatérales, les deux parties entreprirent à la fin des années 2000 et au début des années 2010, des initiatives en multipliant les visites et rencontres de haut niveau pour redynamiser la coopération.
Même l’épisode de 2012, quand les Emirats arabes unis refusèrent de délivrer des visas aux ressortissants maliens (surtout aux commerçants qui ont développé d’intenses relations avec le marché dynamique de Dubaï) pour des raisons sécuritaires qui prévalaient alors dans notre pays, n’entama pas profondément les relations. Certes la décision contribua au ralentissement des activités économiques entre les deux pays en 2012-2013. Mais cette parenthèse est depuis longtemps close et nos opérateurs économiques ont repris de plus belle la destination de Dubaï.
Parmi les visites évoquées plus haut, l’on peut citer la visite du ministre émirati des Affaires étrangères au Mali à la tête d’une forte délégation, du 20 au 21 avril 2009, celles à Abu Dhabi de notre ministre des Affaires étrangères, Tiéman Hubert Coulibaly, à Abu Dhabi en mars 2013, et de son successeur, l’actuel détenteur du portefeuille, Abdoulaye Diop en avril 2016.
L’un des fruits précieux des contacts de haut niveau et de la volonté politique d’aller de l’avant dans la coopération est l’ouverture de l’ambassade du Mali à Abu Dhabi en 2016.
Tout cela démontre la solidité des relations entre les deux pays. Et c’est le Mali qui était l’invité d’honneur de la conférence que les Emirats arabes unis ont organisée en décembre 2016 sur la protection du patrimoine mondial en péril. En plus du président Ibrahim Boubacar Keïta dont le pays était l’invité d’honneur, le président français d’alors, François Hollande et le chef de l’Etat égyptien, Al-Sissi participèrent à la rencontre.
La visite de trois jours que le président Ibrahim Boubacar Keïta a entamée hier à Abu Dhabi, ne pourra que resserrer des liens qui sont déjà sur une bonne dynamique et porter la coopération à un niveau plus élevé en volume et en qualité.

Envoyé spécial
Salim TOGOLA

You are here: Home News Visite du président Ibrahim Boubacar Keïta à Abu Dhabi : UN MESSAGE FORT DE RECONNAISSANCE ET DE GRATITUDE